lundi 18 août 2008

Andrew Davies, ministre gallois des Finances : «Depuis 10 ans, le Pays de Galles vit une success story économique»


Mr Andrew Davies, ministre gallois des Finances, est venu représenter le gouvernement gallois lors du premier week-end du Festival Interceltique de Lorient. J'ai souhaité évoquer, pour ABP, avec lui la dimension économique de la dévolution.

ABP : Que représente pour vous la présence galloise au Festival Interceltique de Lorient ?

Andrew Davies : « L'Année du Pays de Galles est une chance exceptionnelle pour nous pour exposer notre riche patrimoine culturel, de promouvoir notre tourisme et un certain nombre de produits qui participent à la réputation de notre nation à travers le monde.

Mais ce n'est pas seulement une action de promotion ; le Festival nous permet d'être présents aux côtés des autres nations celtiques, de partager leurs expériences et d'apprendre aussi pour aider au mieux au développement de nos cultures dans un monde de plus en plus global. »

ABP : Quelle est la situation économique du Pays de Galles actuellement ? Les points forts ? Les points faibles ?

Andrew Davies : « Comme les autres pays, le Pays de Galles ressent les effets des tensions économiques mondiales. Bien que la politique en matière de taxes et d'impôts reste entre les mains de Westminster, la Dévolution a permis au gouvernement gallois de faire face aux problèmes en mettant en place des politiques adaptées à la situation galloise. Avant la création en 1999 de notre Assemblée nationale, nous ne pouvions pas le faire.

Nous avons pu développer notre propre politique économique grâce aux pouvoirs dont nous disposons dans des secteurs comme la santé, l'éducation, les universités, l'investissement dans des secteurs technologiques prioritaires et novateurs, le transfert technologique du monde de la recherche vers les entreprises, etc…

Il est évident pour tous que la dernière décennie a été une success story économique pour le Pays de Galles avec des niveaux records d'emplois et d'investissements.

Dans le domaine de l'éducation, le gouvernement gallois a encouragé la commercialisation des recherches universitaires et les entreprises novatrices.

Nous avons souhaité encourager le développement en priorité des entreprises galloises tout en continuant à attirer de nouvelles compagnies au Pays de Galles.

Prenons l'exemple de Admiral Insurance, une compagnie financière créée et développée au Pays de Galles : elle vient d'annoncer des benefices avant impôts de 100 millions £ ; prenons aussi l'industrie aéronautique qui joue un rôle vital dans l'économie galloise actuelle avec près de 180 entreprises employant plus de 25 000 personnes, dont 7500 sur le site d'Airbus à Broughton qui fabrique les ailes du superjumbo A380.

Notre gouvernement a une ambition certaine en matière économique et d'emploi. »

ABP : Quel a été l'impact économique de la dévolution ?

Andrew Davies : « L'impact économique de la Dévolution a été significatif. Depuis 1999, nous avons quasiment résolu tous les problèmes des années 80 et du début des années 90. C'est pourquoi nous avons milité si fortement à l'époque pour le Pays de Galles dispose de ses propres institutions. C'était la période où le Pays de Galles a du faire face à des niveaux de chômage inconnus jusque là avec la fermeture de nos sites miniers et industriels, l'impact étant dévastateurs sur nos communautés.

Depuis la création de notre Assemblée nationale et le transfert des pouvoirs de Westminster à Cardiff, notre pays s'est transformé non seulement économiquement mais aussi culturellement et politiquement.

Avec la Dévolution, nous avons développé notre capacité à prendre nos propres décisions et à répondre de façon plus efficace aux défis et aux opportunités apportés par la globalisation économique.

Par exemple, nous avons été capables d'accueillir la compagnie internet Amazon qui a créé un énorme centre logistique à Swansea qui va acueillir prochainement près de 2700 emplois. Nous avons du agir rapidement et efficacement face à la compétition d'autres sites du Royaume-Uni. Notre réponse a permis à Amazon de choisir le Pays de Galles et leur décision a boosté le monde économique gallois ; en 16 mois, nous avons pu mener à bien cette négociation.

Ce n'est juste qu'un exemple parmi d'autres de la flexibilité et de la réactivité que nous a apportées la Dévolution pour promouvoir le Pays de Galles et son développement économique . Le résultat a été la création de 150 000 emplois depuis 1999, soit une augmentation de 11% comparé au 7% de la moyenne britannique. »

ABP : Quels sont les pouvoirs économiques et financiers du gouvernement gallois ?

Andrew Davies : « Mon rôle principal en tant Ministre des Finances est de m'assurer que les services publics répondent aux besoins de la population, que chaque livre galloise dépensée assure une meilleure vie à nos concitoyens.

Quand l'Assemblée nationale a été créée en 1999, nous avions un budget de 7 milliards £ (8,9 milliards €) ; ce budget a doublé l'année dernière et en 2010 nous disposerons de 16 milliards £ (20,3 milliards €). Cette augmentation nous a permis de transformer les services publics gallois.. Par exemple, pour le domaine de la santé, le temps d'attente pour les patients pour leur traitement continue à diminuer (moins de 22 semaines en moyenne).

Différentes mesures mises en place par notre gouvernement montre ce qu'a apporté la Dévolution dans la vie quotidienne des Gallois : transports en bus gratuits pour les retraités, médicaments gratuits pour tous, accès facilité à l'éducation, interdiction de fumer dans les endroits publics, etc…

Nous continuerons dans cette voie pour contribuer à rendre meilleures les conditions de vie de nos concitoyens. »

ABP : Merci.

Propos recueillis par Jacques-Yves Le Touze

Aucun commentaire: