lundi 18 août 2008

Polig Monjarret, une grande ambition pour la Bretagne



Dans le cadre du Festival Interceltique 2008 sera inaugurée, dimanche 3 août, à 17 h, place Polig Monjarret à Lorient, une statue du « père des bagadoù ». A cette occasion, j'ai rencontré, pour ABP, les 3 filles de Polig Monjarret, Gwenola, Nolwenn et Soazig.


ABP : Que représente pour vous Polig ?

« Tout d'abord, un père, un vrai papa, certes peu présent pris qu'il était par de multiples réunions, en déplacement permament pour BAS, Kendalc'h ou Bretagne-Irlande, mais qui veillait à nous amener avec lui dans les fêtes, à nous rapporter des souvenirs. C'est plus tard à la fac puis lors de sa disparition, que nous nous sommes rendu compte de la place qu'il tenait en Bretagne et au-delà, de l'impact qu'il avait eu sur plusieurs générations »

ABP : Les réalisations de Polig sont impressionnantes : BAS, Bretagne-Irlande, le Kan ar Bobl, le Festival de Lorient, etc….

« C'était un extraordinaire organisateur plein d'idées qui travaillait énormément ; il ne dormait que 3 ou 4 heures par nuit ; il possédait une puissance de travail impressionnante qui s'accompagnait d'un caractère affirmé. Lorsqu'il avait une idée, il voulait la mener à bien et ceci souvent sans s'encombrer des débats habituels sans fin.

Polig avait une très grande ambition pour la Bretagne, pour la culture bretonne jusqu'alors méprisée et marginalisée. C'est cette ambition qui l'a poussé à monter Bodadeg ar Sonerien, le Kan ar Bobl, Bretagne-Irlande ou encore le Conservatoire de Musique de Soye (devenu depuis le Centre Amzer Nevez) »

ABP : Cette ambition pour la Bretagne, il ne l'a pas transposée dans la politique ?

« Notre père avait une vision politique mais pas politicienne ; il voulait que la Bretagne retrouve sa culture, s'ouvre vers de nouveaux horizons. Son passage au PNB pendant 9 mois l'avait dégoûté de l'engagement partisan. Il a tenté une autre expérience en devenant conseiller municipal de Lorient mais là encore dans le but de faire avancer ses idées. Par exemple, la mise en place de Bretagne-Irlande avait pour but, dans son idée, d'amener les Bretons à s'ouvrir à d'autres horizons que Paris. »

ABP : Dimanche sera inaugurée à Lorient la statue de votre père. Y a-t-il d'autres initiatives que vous souhaiteriez voir prises ?

« L'élaboration de cette statue sous l'impulsion des Mignoned Polig Monjarret a été un moment tout à fait étonnant pour nous ; nous avons simplement tenu à participer à sa réalisation, au choix de l'image que l'on allait donner de notre père. Pour les projets, Polig avait écrit dans les années 50 une Messe pour Bagadoù et nous souhaiterions la voir programmée dans un festival de Bretagne ».

ABP : Merci.

Aucun commentaire: