jeudi 20 novembre 2008

A quand une véritable TV pour la Bretagne ? L'exemple de la chaîne corse Via Stella


La Bretagne est l'une des rares régions européennes « à forte identité » à ne pas disposer de sa propre chaîne de télévision.

Cette absence de canal audiovisuel a des conséquences négatives évidentes en termes économique, culturel, linguistique et le silence de la plupart des élus bretons et des principales collectivités bretonnes sur le sujet est pour le moins surprenant, sinon sidérant.

Sans revenir sur des exemples bien connus comme les chaînes galloises, écossaises, basques ou catalanes, et pour rester dans le système hexagonal, l'exemple de la chaîne corse (1) France 3 Corse Via Stella devrait alimenter le débat en Bretagne .

Le blocage existant pour la création d'une TV régionale diffusée en hertzien demeurant et vu le manque de volonté du Conseil régional de la Bretagne administrative et des autres collectivités pour en faire un vrai problème politique, une solution semblable à Via Stella pourrait être déjà un premier pas vers la création d'un service public breton de l'audiovisuel de plein exercice.

Lancée en septembre 2007, la chaîne France 3 Corse Via Stella est diffusée sur Canal Sat, sur TNT Sat , par l'adsl, parallèlement à la diffusion hertzienne de France 3 Corse sur les créneaux habituels des décrochages locaux de la chaîne France 3. Les émissions sont réalisées par les mêmes équipes. Le budget de Via Stella est de 3 millions € dont 700 000 € apportés par les collectivités territoriales corses dans le cadre d'une convention tri-partite entre France télévisions, l'Etat et les collectivités corses.

Via Stella est actuellement la seule chaîne du réseau France 3 à disposer de sa propre grille : 15 heures de programmes quotidiens, 30 % de la programmation en langue corse, une émission culturelle quotidienne en direct à 18h00, des documentaires,.des émissions destinées aux jeunes, de la musique, toutes les 3 heures un point sur l'actualité insulaire, des magazines politiques, de société, des débats.

Voilà donc un exemple de chaîne « régionale » qui fonctionne dans le cadre hexagonal ; certes, la diffusion est limitée au satellite et à internet mais c'est un progrès certain par rapport aux seuls décrochages locaux permis par France 3.

L'obtention d'une telle chaîne pour la Bretagne dans le cadre du service public doit faire partie des priorités des collectivités bretonnes et au premier rang desquelles le Conseil régional de la Bretagne administrative dont le président devrait être en pointe sur le sujet en fédérant les mondes politique, économique et culturel bretons pour en faire une véritable question politique. C'est un tel rapport de force qui permettrait d'obtenir au minimum ce que la Corse a déjà.

Malheureusement, c'est un silence quasi-absolu sur le sujet malgré les promesses électorales de 2004. Qui peut se satisfaire des quelques initiatives audiovisuelles locales ou départementales ? Les 5 départements bretons ont besoin d'un medium audiovisuel grand public mettant en valeur leur vie sociale, culturelle, linguistique, économique et politique.

L'exemple de Via Stella prouve que l'on peut obtenir un tel medium dans le cadre légal hexagonal : encore faudrait-il que les élus « régionaux » soient conscients de l'enjeu et en aient la volonté!

Le Parti Breton interpelle les élus « régionaux » bretons afin qu'ils se mobilisent un minimum pour que la Bretagne soit dotée enfin d'un tel outil audiovisuel public.

(1) pour mémoire : Population Bretagne : 4,4 millions, population Corse : 280 000 .

Aucun commentaire: