samedi 14 septembre 2013

« 1916, Seachtar na Casca », une série TV magistrale consacrée au soulèvement irlandais de Pâques 1916.


En 2016, l’Irlande célébrera le centenaire du soulèvement de Pâques 1916 qui vit quelques centaines de républicains irlandais prendre le contrôle du centre de Dublin et proclamer la République d’Irlande. Écrasé militairement par l’armée britannique, ce soulèvement se révéla assez rapidement une victoire politique amenant à moyen terme  l’indépendance d’une grande partie de l’Irlande.
En prévision de ces célébrations qui devraient durer plusieurs années (2016-2022), de nombreuses initiatives ont déjà eu lieu. L’une des plus remarquables est la série télévisée 1916, Seachtar na Casca produite et diffusée par TG 4, la chaîne publique en irlandais, et Abu Media, racontant l’histoire des 7 signataires de la proclamation de la République d’Irlande le lundi de Pâques 1916.
Parfaitement réalisée, alternant docu-fictions et interventions d’historiens, la série a reçu de nombreux prix dont l’Irish Film and Television Award et le prix de la meilleure série au Celtic Media Festival de 2011 à Stornoway.
Chaque épisode présente l’un des leaders du soulèvement, son histoire personnelle et familiale, son parcours politique, son évolution vers l’engagement armé: tour à tour, on découvre ainsi Thomas J Clarke, Patrick Pearse, Thomas MacDonagh, Joseph Plunkett, Eamonn Ceannt, Sean Mac Diarmada et James Connolly. C’est ainsi que l’on comprend en grande partie les raisons qui poussèrent ces enseignants, universitaires, syndicalistes à se résoudre à prendre les armes contre la couronne britannique pour l’indépendance de l’Irlande. Et l’on comprend aussi que la responsabilité de cette confrontation armée revient en grande partie à l’état britannique incapable de répondre aux aspirations irlandaises tant sociales que culturelles ou politiques.
C’est ce cheminement intellectuel, cette prise de conscience de chacun d’entre eux que nous présente1916, Seachtar na Casca jusqu’au soulèvement et à leur exécution. Comme le dit l’un commentateurs en conclusion, c’est grâce à ces hommes que les Irlandais d’aujourd’hui peuvent vivre dans leur propre pays ( à l’exception des 6 comtés du nord) et qu’à ce titre leur mémoire doit être célébrée.

Cette série est disponible en DVD comprenant à la fois la version en gaélique et celle en anglais .


vendredi 13 septembre 2013

Samedi 21 septembre, rassemblements de soutien à l’indépendance écossaise à Quimper et Saint-Nazaire

Le 18 septembre 2014 aura lieu le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse; dans cette perspective est organisée le 21 septembre 2013  à Édimbourg une grande manifestation de soutien à l’indépendance écossaise.
Le collectif « Breton People support Scots Independence » (les Bretons soutiennent l’indépendance écossaise) organise à cette occasion deux rassemblements de soutien au processus d’indépendance écossaise, le samedi 21 septembre 2013:

- à Quimper, à 11 heures, rendez-vous devant l’entrée de la Cathédrale .

- à Saint-Nazaire, à 17h45, rendez-vous devant le Manoir du Sable, près du Jardin des Plantes.

Drapeaux bretons et écossais bienvenus ainsi que sonneurs et musiciens.



mercredi 4 septembre 2013

BBC Northern Ireland à la découverte de la culture bretonne

BBC Northern Ireland a diffusé cette année une série consacrée à l’héritage celtique européen à travers la découverte de différentes cultures européennes. Sur les 4 documentaires de 52 minutes (entièrement en gaélique), le premier est consacré à la Bretagne.


Les deux présentateurs – voyageurs, Art Hughes et Tomaí Ó Conghaile, ont choisi de poser leurs valises à Quimper durant le Festival de Cornouaille et de découvrir la culture bretonne à travers ce rassemblement festif.

Art Hughes, professeur à la School of Irish Language and Literature de l’Université d’Ulster, y est accompagné de son collègue Tomaí Ó Conghaile, animateur sur BBC Radio Ulster. Sur un ton humoristique, les deux compères s’initient à la danse bretonne, au gouren, à la gastronomie et à bien d’autres curiosités bretonnes.

Le docu donne une vision très positive de la Bretagne (Quimper est très photogénique durant le festival et sous le soleil….) et Art Hughes insiste fortement sur le caractère remarquable et unique de la danse bretonne ;  pour l’universitaire, c’est là le point fort et caractéristique de la culture bretonne avec, bien entendu, la musique. En revanche, le reportage s’attarde quelque peu sur la situation de la langue bretonne, les deux collègues arpentant les rues quimpéroises à la recherche de brittophones… en vain, si ce n’est comme le remarque Art Hughes quelques personnes âgées. Dans la conclusion du documentaire, Art Hughes revient d’ailleurs sur la situation de la langue bretonne en espérant que celle-ci soit à l’avenir plus « visible » et que les Bretons la réutilisent beaucoup plus largement.

2 Irlandais ne pouvaient venir à Quimper sans faire un saut à Locronan sur les pas de Saint Ronan, saint irlandais, l’occasion de rappeler la communauté culturelle existant entre Irlande, Bretagne, Ecosse au haut Moyen-âge.

Ce détour à Locronan est aussi l’occasion pour Art et Tomai de revenir sur un phénomène pour eux très étonnant : le développement du football gaélique en Bretagne. C’est en participant à la séance d’entrainement du club de Locronan qu’Art soulignera l’intérêt qu’il y aurait pour les clubs irlandais à inviter des clubs bretons en Irlande. Ce qui devrait faire plaisir à la Ligue bretonne de Football gaélique…..