dimanche 29 décembre 2013

La culture des ploucs ou les ploucs de la "culture officielle"

Lu dans Ouest-France Dimanche du 29 décembre 2013

La culture des ploucs ploucs



« Comment peut-on être breton ? » s'interrogeait Morvan Lebesque en 1970. En 2013, le vice-président de la Région, Jean-Michel Le Boulanger, écrit lui aussi un livre intitulé « Être breton ? » L'auteur nous dit que ces jacobins qui s'accrochent à l'idée d'État-Nation, qui refusent la République des territoires, deviennent les ploucs de notre temps... Avec le Pacte d'avenir pour la Bretagne, Jean-Marc Ayrault apporte deux délégations de compétences à la Région Bretagne, la culture et l'eau. Entendez que la Région n'obtient pas la compétence mais une dé-lé-ga-tion. Dans la première mouture du Pacte d'avenir qui a voyagé entre Rennes et Paris, ce passage sur la délégation de la culture a été biffé par la ministre, Aurélie Filippetti. Comment donc les Bretons pourraient-ils s'occuper de se cultiver ? De retour à Rennes, on remet la culture dans le texte et un bras de fer s'engage entre la Région et le ministère. Ici, vous pouvez imaginer que le ministre de la Défense et de la Bretagne, Jean-Yves Le Drian, a dû hausser le ton. La délégation culture revient à la Région. Depuis, des fonctionnaires de la culture s'activent à miner le terrain, craignant le joug d'une Région dirigée par de grands féodaux habillés de gwenn ha du. Pour eux, ce brin de décentralisation sentirait l'archaïsme antirépublicain. Les ploucs dirigent-ils donc la culture ?

Christian Gouerou

Bravo pour ce billet ! et on n'a pas finit de voir monter au créneau tous les cultureux officiels empêtrés dans leurs conservatismes et "leur" culture , la seule, la vraie ......

vendredi 27 décembre 2013

Catalogne: le concert de la Sant Esteve devient une manifestation pour l'indépendance.



Le concert traditionnel du 26 décembre, la Sant Esteve, à l'Orfeo Catala à Barcelone, se transforme en manifestation pour l'indépendance catalane en présence d'Artur Mas, Président de la Generalitat de Catalunya.

mercredi 18 décembre 2013

"Identité apaisée" et en quoi donc ?


En lisant l'article paru ce matin dans Le Télégramme consacré au dernier livre de Jean-Michel Le Boulanger, il m'est venu deux réflexions.

L'auteur de l'article, Alain Le Bloas, note "identité apaisée": je dois avouer que je ne comprends pas ce terme alors que notre identité de Bretons est complètement déséquilibrée avec des éléments constitutifs majeurs en grand danger comme la langue bretonne ne disposant d'aucun statut officiel, la partition du territoire breton avec Nantes subissant une sorte de "gommage" systématique de sa dimension bretonne, ou encore notre histoire qui n'a quasiment aucune place dans l'enseignement primaire et secondaire, sans parler de l'absence de medias audiovisuels dignes de ce nom, etc etc. Je ne vois vraiment pas comment on peut trouver dans tout ça un apaisement si ce n'est celui de la disparition à petit feu.

Ce qui m'amène au second point que j'ai relevé comme quoi nous nous reconnaîtrions bretons, français et républicains . Moi je veux bien qu'on le dise mais là aussi, il y a un peu tromperie sur la marchandise si je puis dire. Les points cités ci-dessus soulignent en fait le manque de reconnaissance par la France et par la République de la dimension bretonne. Dans ces conditions, je ne vois pas comment on peut se reconnaître breton et français et républicain quand les deux derniers termes ne reconnaissent pas le premier et ceci dans le cadre d'une idéologie hostile aux fondements de notre identité bretonne.

Il y a là des contradictions qui ne sont toujours pas résolues ni surmontées.

Pour terminer, tant que les Bretons sentiront toujours le besoin de dire qu'ils sont "bretons mais ouverts sur le monde", "bretons mais humanistes", "bretons mais républicains", c'est que ces contradictions n'auront pas été surmontées et que l'un des "partenaires" de notre identité n'aura pas évolué vers la reconnaissance de ce que nous sommes.

Actuellement , je peux me reconnaître dans une Europe qui prône l'unité dans la diversité mais pas dans une France qui impose son unicité et son indivisibilité y compris à nos dépens .

Voilà quelques réflexions qui me sont venues en buvant mon café :=)))

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/edition-bretons-l-identite-apaisee-18-12-2013-2341971.php?xtmc=Jean-Michel%20Le%20Boulanger&xtcr=2

samedi 7 décembre 2013

Kanaouennoù 3, le troisième tome du collectage musical de Polig Monjarret

Une soirée en l'honneur de Polig Monjarret ce samedi à Amzer Nevez à l'occasion de la sortie de Kanaouennoù 3. Un vrai plaisir de retrouver des amis, des musiciens et chanteurs, la famille de Polig . Un livre de collecte assez extraordinaire avec une troisième partie consacrée aux créations de Polig et de Per-Mari Mevel ou Per-Jakez Helias en lien avec l'actualité des années 60 et 70 , la prise de la sous-pref de Morlaix, la loi-programme, les marées noires, etc... A lire et à chanter :=))) Un cadeau pour Noël !