jeudi 29 mai 2014

Et belle surprise en ce printemps !

Voici la première rose "Jacobite" de notre jardin et le rosier ( de la lignée des rosiers de Damas) semble prometteur comme le référendum du 18 septembre en Ecosse ? Pour ceux qui ne le savent pas, la rose "Jacobite" était le symbole du soulèvement  jacobite écossais de 1745 et encore utilisé de temps à autre par le SNP.


mercredi 21 mai 2014

Le 25 mai, c'est dimanche. Donc on vote et on votre pour la Bretagne, une Bretagne émancipée dans une Europe rénovée !






jacques-yves-le-touzeJacques-Yves LE TOUZE,
Lorient 
Ma présence sur la liste « Nous te ferons Europe » est le prolongement naturel de mes engagements en faveur d’une Bretagne émancipée au sein d’une Europe fédérale.
Une Bretagne émancipée , c’est un approfondissement de la démocratie dans les cinq départements bretons pour un meilleur développement économique, social, culturel, linguistique de l’ensemble des habitants de Bretagne; c’est la mise en place de nouveaux outils institutionnels, audiovisuels, économiques au service de nos concitoyens et de la Bretagne.
Une Europe fédérale, c’est une volonté de construire une Europe forte, une Europe consciente de ses richesses économiques, sociales, culturelles, linguistiques, une Europe capable de lutter contre les dérèglementations et le dumping international, une Europe capable d’exister au niveau mondial, une Europe garante des libertés et des droits de ses citoyens et de ses régions.

La réunification à l’heure d’Anne de Bretagne ?

Ouest-France, 21 mai 2014, page Bretagne
LeTouze1
Alors que la Bretagne historique est au cœur des débats sur la réorganisation territoriale, les Bretons redécouvrent l’histoire d’Anne de Bretagne.
3 questions à Jacques-Yves Le Touze, coordonnateur du Comité Anne de Bretagne 2014.
Comment expliquez-vous le succès populaire des manifestations qui célèbrent l’anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne ?
C’est, en effet, assez positif de constater que le 500è anniversaire de la mort de la dernière duchesse souveraine de Bretagne  donne lieu à autant d’événements dans les 5 départements bretons (près d’une centaine et d’une très grande diversité). Anne de Bretagne représente un moment charnière dans l’histoire de la Bretagne, le basculement de l’État breton vers la Province de Bretagne ;consciemment ou inconsciemment , ce moment fondamental est resté dans la mémoire des Bretons à travers le personnage d’Anne de Bretagne, une sorte de personnification d’un moment-clé de l’histoire des Bretons. L’histoire est un des piliers de l’identité bretonne, cet anniversaire ne pouvait passer inaperçu et la multitude d’événements prévus souligne cet intérêt des Bretons pour leur histoire.

Vous mettez en avant une réappropriation de l’histoire nécessaire pour  les Bretons : que voulez-vous dire ?
L’histoire de la Bretagne est très riche, foisonnante même, et n’est toujours pas réellement enseignée, ce qui est pour le moins anormal; il nous semble que la moindre des choses, c’est que notre histoire soit enseignée au même titre que l’histoire de France et celle de l’Europe. Dans la situation actuelle et face aux manques du système éducatif, c’est aux habitants de ce pays de se réapproprier leur histoire par eux-mêmes et par les moyens les plus divers. Ce 500ème anniversaire est caractéristique de cette envie et de ce besoin des Bretons de connaître leur propre histoire. C’est une richesse culturelle qu’on ne doit plus, qu’on ne peut plus laisser aux seuls spécialistes: les évènements organisés pour ce 500è anniversaire par leur nombre et leur diversité montrent comment une histoire revivifiée et diffusée peut être positive en termes d’éducation, de création, bref de vitalité culturelle.

Donc, à l’heure où on n’a jamais autant parlé de réunification de la Bretagne, la duchesse est d’une grande modernité selon vous ?
A travers sa vie mouvementée,  Anne de Bretagne symbolise cette volonté de faire au mieux des intérêts de la Bretagne dans une situation difficile et compliquée après une défaite militaire face à la France. En ce sens, Anne de Bretagne garde toute sa modernité dans le cadre d’une Bretagne qui cherche actuellement à retrouver plus d’autonomie ce qui passe notamment par la fin de la partition administrative de son territoire. L’attachement des Bretons à la figure d’Anne de Bretagne, même mythifiée, souligne la modernité toujours renouvelée de ce personnage quoiqu’en disent certains pour qui la Bretagne et son histoire devraient disparaître dans les oubliettes d’une modernité à sens unique. La centaine d’évènements organisés en 2014 autour d’Anne sont un indicatif très positif sur l’importance de l’histoire dans la conscience bretonne actuelle.
Propos recueillis par Christian Gouerou
Tout sur l’année Anne de Bretagne 2014: http://annedebretagne2014.info

Le 25 mai, votons pour la Bretagne et l'Europe, votons "Nous te ferons Europe !"

La profession de foi « Nous te ferons Europe ! » – Circonscription Ouest

ELECTIONS EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014
VOTONS

« Nous te ferons Europe ! »

menée par

Christian TROADEC

Christian Troadec

Pour de profonds changements
et une Bretagne dynamique en Europe

Nous sommes convaincus du besoin immense de réformes. Le mouvement des Bonnets rouges est né de l’exaspération des populations face à un ras le bol fiscal et à l’incapacité des gouvernements successifs à régler les problèmes du chômage de masse avec les restructurations massives dans les industries traditionnelles. Ce ras le bol s’est accentué avec toutes les entraves et lourdeurs administratives qui empêchent d’entreprendre et de créer.
Aujourd’hui, les citoyens de tous âges et de toutes conditions ont compris que leur avenir dépend du projet et de l’ambition que nous saurons porter collectivement pour « Vivre, travailler et décider au Pays ».
Conscients que seule une région forte, dotée de vrais pouvoirs s’appuyant sur une économie solide, permettra le redressement indispensable et la création d’emplois, nous aurons besoin de tous pour réussir. Ainsi, nous avons tenu à ce que notre liste soit composée de représentants de toute la société : ouvriers, agriculteurs, commerçants, salariés de la pêche, employés, artisans, chefs d’entreprises, élus de terrain… et de simples citoyens.
Nous exigeons la gratuité de nos routes et la suppression de l’écotaxe.
Nous voulons aussi en finir avec les distorsions de concurrence et le dumping social en Europe, qui détruisent nos emplois nuisent à nos relations avec les autres peuples.
Il faut libérer les énergies, l’initiative, le goût d’entreprendre, la conscience professionnelle et la responsabilité, qui ont été progressivement remplacées par une accumulation de normes. L’Europe doit créer les conditions de la reprise de la croissance.
Il est indispensable de relocaliser les décisions par une vraie régionalisation. Elles ont été confisquées par une machine bureaucratique archaïque qui ne fonctionne plus que pour elle-même.
L’intégration européenne doit donc s’accélérer. Mais pour construire une Europe forte, il faut des régions aux économies solides et conquérantes. L’Europe du 21ème siècle doit rester ouverte au monde et défendre son modèle de liberté. La France fait exception en Europe en ayant conservé un modèle d’état centralisé, déresponsabilisant et coûteux.
« Nous te ferons, Europe ! » se veut l’incarnation de régions authentiques avec une Bretagne réunifiée. Des régions qui veulent assumer leur avenir avec optimisme dans une Europe qui reste garante de nos libertés.
Christian TROADEC
Maire de Carhaix
Conseiller général du Finistère
Site internet : http://nousteferonseurope.eu/