mardi 25 novembre 2014

25 novembre 2014: l'Alsace disparaît.

Un grand jour pour l'Alsace: 100 ans après le déclenchement de la première guerre mondiale dont l'un des buts était de "libérer" l'Alsace, 70 ans après sa libération du pouvoir nazi,... les députés PS s'apprêtent aujourd'hui à la faire disparaître au nom d'arguments complètement bidons.....

lundi 24 novembre 2014

Lancement de The National, le premier quotidien pro-indépendance d’Ecosse


L’Ecosse compte une trentaine de quotidiens et d’hebdomadaires et tous ont pris position pour le Non lors du récent référendum sur l’indépendance à l’exception de deux titres qui sont restés neutres et un seul qui s’est positionné pour le Oui à l’indépendance , l’hebdo du dimanche, le  Sunday Herald.
En un an , le Sunday Herald a vu sa diffusion augmenter de 111 % ce qui a incité son équipe à envisager le lancement d’un quotidien pro-indépendance. Ce nouveau titre The National a été présenté samedi au cours du méga meeting du SNP à Glasgow devant 12000 personnes. Encouragée par l’ampleur du mouvement pour le Oui ( 1,6 millions au référendum) et le boum extraordinaire du nombre d’adhérents au SNP passé de 25000 le jour du référendum à presque 95000 à ce jour, la rédaction propose dès ce lundi le premier numéro de The National sur 32 pages et en couleurs, diffusé sur l’ensemble de l’Ecosse et sur le web. Il est prévu de tester le marché en publiant 5 éditions d’ici vendredi, l’accueil reçu décidant de la suite des opérations. A priori, il semblerait que l’opération soit d’ores et déjà gagnée.
Il est possible d’acheter ce premier numéro par internet ou de s’abonner aux 5 premiers numéros pour la somme d’ 1 £ 50 sur le site http://www.thenational.scot/

jeudi 13 novembre 2014

L'Alsace rayée d'un trait de plume ... Et vous trouvez ça normal ?

La tragédie comique dénommée "réforme territoriale" connaît de nouveaux épisodes.

Après être passé au Sénat, ce projet de refonte des collectivités territoriales est arrivé à l'Assemblée nationale de Paris où tous les changements initiés par le Sénat ont été rejetés par la commission ad-hoc de l'Assemblée avant la discussion générale prévue la semaine prochaine. Exit donc un droit d'option assoupli pour les départements souhaitant changer de région, retour à une carte de 13 régions, sans parler de la réunification de la Bretagne qui est enterrée dans les placards dorés de l'assemblée parisienne.

Chacun sait mon engagement pour la réunification de la Bretagne qui mettrait fin à un véritable déni démocratique mais je souhaite cette fois-ci "pousser un coup de gueule" au sujet de l'Alsace.




Ainsi ces députés souhaitent une nouvelle fois que l'Alsace soit fondue dans une truc rassemblant aussi la Champagne, les Ardennes et la Lorraine et ceci en dépit de l'avis des sénateurs et de nombreux élus alsaciens sans parler de la population qui n'a pas droit la parole dans ce processus.

En 1914 la France se lançait dans le première guerre mondiale avec parmi d'autres, une  justification patriotique "il faut récupérer l'Alsace et la Lorraine"; un siècle plus tard, en 2014, des hauts fonctionnaires et élus de différents niveaux , rayent de la carte l'Alsace, en osant, pour certains, invoquer "le danger autonomiste contenu dans la question alsacienne".

Et donc ça n'a l'air de choquer que peu de monde de voir quelques personnes supprimer d'un trait de plume une région dont le nom est connu dans toute l'Europe, dont l'existence même est un véritable pont entre la France et l'Allemagne....

Alors quitte à être politiquement incorrect : l'Alsace française ne mérite plus d'exister selon ces messieurs-dames de Paris, à croire que l'Alsace aurait mieux fait de rester allemande, elle aurait toujours son parlement, serait un land  disposant d'une importante autonomie, serait sans doute officiellement bilingue et se porterait économiquement encore mieux......

Pour qui se prennent ces élus qui se fichent complètement des populations concernées ? Les mêmes qui en rajoutent en permanence sur leurs "valeurs républicaines" mais qui ont oublié ce qu'est une véritable démocratie , s'ils ne l'ont jamais su.

Lamentable.

lundi 10 novembre 2014

1914 - 2014 : que les états européens présentent leurs excuses !


Au lieu d'avoir à subir des cérémonies dites patriotiques où l'on raconte les mêmes discours convenus depuis des décennies, il serait grand temps, et pourquoi pas ce prochain 11 novembre, que les états européens présentent de façon commune et solidaire leurs excuses à l'ensemble des peuples européens pour les atrocités et le massacre de masse perpétrés en 1914 - 1918 car cette guerre a été initiée uniquement par les états pris dans un engrenage politicien nationaliste délirant . Comme le disait le parlement d'Alsace-Moselle en 1913 ( et oui, l'Alsace-Moselle avait son propre parlement alors, institution supprimée par la France en 1919.... avant que l'Alsace elle-même ne soit rayée d'un trait de plume par M. Hollande en 2014...), comme le disait donc le parlement alsacien en 1913, il est inutile de faire cette guerre , l'Alsace n'en veut pas ..... L'on sait ce qu'il en est advenu.

Que les états présentent leurs excuses aux peuples européens et qu'ils arrêtent de s'auto-justifier dans des commémorations particulièrement déplacées.


Loin de ces commémorations "étatiques", aura lieu ce 11 novembre à 15h, à la basilique de Sainte-Anne d'Auray, la veillée en langue bretonne comprenant lectures et chants.


Dalham soñj
Souvenons-nous
Veillée chantée à l’occasion du 11 novembre.
avec les chorales
Kaloneù Derv Bro Pondi (Pontivy)
Trouz ha Didrouz (Plouhinec)
avec les enfants de l’école bilingue de Sainte-Anne d’Auray
Témoignages de petits enfants
de soldats bretons morts en 1914
Depuis plusieurs années, l’Association Santéz-Anna-Gwéned et le Sanctuaire de Ste-Anne d’Auray organisent une célébration du souvenir des soldats bretons morts pendant la première guerre mondiale. Pour les Bretons, il ne peut y avoir de meilleur site pour maintenir ce souvenir, que celui de Ste-Anne, avec son Mémorial et son interminable mur où sont inscrits ou comptabilisés les quelques 140 000 morts bretons
Cette année, le choix qui a été fait, à l’occasion de cette veillée chantée du 11 novembre, est celui de la lecture de témoignages écrits de descendants (petits-enfants) de soldats morts en 1914.
Pour cela, l’Association Santez-Anna Gwéned a rencontré un certains nombre de descendants de poilus.
Avec les témoignages recueillis, avec les petits bouts d’histoire familiale qui ont survécus à l’oubli, avec les extraits de matricules militaires, 5 témoignages ont été choisis pour illustrer cette première année de la guerre.
C’est ainsi que l’histoire reconstituée de ces 5 soldats nous fera rentrer dans la grande histoire de la guerre 14-18 : la mobilisation, la bataille de Belgique fin aout 14, la bataille de l’Yser et Dixmude, la première bataille de l’Artois, la bataille de la Marne et la guerre de tranchée.
A la douleur des familles d’apprendre la mort d’un des leurs, s’ajoutera pour certaines la peine de ne pouvoir aller se recueillir sur la tombe de ceux qui n’ont jamais été retrouvés.
La quasi-totalité des soldats bretons, tout au moins ceux de la partie bretonnante de la Bretagne, ne parlaient que breton et rares étaient ceux qui savaient écrire.
C’est pour leur faire honneur que la langue bretonne a été choisie pour cette veillée.
Après chaque lecture de témoignage, une chorale interviendra avec un cantique traditionnel ou un chant breton, chant écrit en l’honneur des soldats ou pour commémorer leur souvenir, ainsi ce « Klemgan ar ré varù », la complainte de ceux qui sont morts à la guerre, écrite par Taldir, le compositeur du Bro-Gozh, chantée en 1926, à l’occasion du début de la construction du Mémorial à Ste-Anne. Un cantique écrit par un soldat prisonnier en Allemagne sera aussi chanté.
Cette veillée commencera à 15h, mardi 11 novembre.
Elle se terminera par un temps de recueillement, d’ouverture à la Paix.
Elle est organisée par l’Association Santez-Anna-Gwéned et la Basilique Sainte-Anne d’Auray.

samedi 1 novembre 2014

Le gaélique toujours aussi fun au Colaiste Lurgan !

Il y a un an, j'écrivais un article sur le phénomène lancé par le Colaiste Lurgan qui redonnait une nouvelle jeunesse au gaélique . Voir ici.



Cet été 2014 a été fructueux avec la production de clips tout aussi dynamiques. En voici quelques exemples.











Et bien d'autres à voir sur TG Lurgan .