lundi 10 novembre 2014

1914 - 2014 : que les états européens présentent leurs excuses !


Au lieu d'avoir à subir des cérémonies dites patriotiques où l'on raconte les mêmes discours convenus depuis des décennies, il serait grand temps, et pourquoi pas ce prochain 11 novembre, que les états européens présentent de façon commune et solidaire leurs excuses à l'ensemble des peuples européens pour les atrocités et le massacre de masse perpétrés en 1914 - 1918 car cette guerre a été initiée uniquement par les états pris dans un engrenage politicien nationaliste délirant . Comme le disait le parlement d'Alsace-Moselle en 1913 ( et oui, l'Alsace-Moselle avait son propre parlement alors, institution supprimée par la France en 1919.... avant que l'Alsace elle-même ne soit rayée d'un trait de plume par M. Hollande en 2014...), comme le disait donc le parlement alsacien en 1913, il est inutile de faire cette guerre , l'Alsace n'en veut pas ..... L'on sait ce qu'il en est advenu.

Que les états présentent leurs excuses aux peuples européens et qu'ils arrêtent de s'auto-justifier dans des commémorations particulièrement déplacées.


Loin de ces commémorations "étatiques", aura lieu ce 11 novembre à 15h, à la basilique de Sainte-Anne d'Auray, la veillée en langue bretonne comprenant lectures et chants.


Dalham soñj
Souvenons-nous
Veillée chantée à l’occasion du 11 novembre.
avec les chorales
Kaloneù Derv Bro Pondi (Pontivy)
Trouz ha Didrouz (Plouhinec)
avec les enfants de l’école bilingue de Sainte-Anne d’Auray
Témoignages de petits enfants
de soldats bretons morts en 1914
Depuis plusieurs années, l’Association Santéz-Anna-Gwéned et le Sanctuaire de Ste-Anne d’Auray organisent une célébration du souvenir des soldats bretons morts pendant la première guerre mondiale. Pour les Bretons, il ne peut y avoir de meilleur site pour maintenir ce souvenir, que celui de Ste-Anne, avec son Mémorial et son interminable mur où sont inscrits ou comptabilisés les quelques 140 000 morts bretons
Cette année, le choix qui a été fait, à l’occasion de cette veillée chantée du 11 novembre, est celui de la lecture de témoignages écrits de descendants (petits-enfants) de soldats morts en 1914.
Pour cela, l’Association Santez-Anna Gwéned a rencontré un certains nombre de descendants de poilus.
Avec les témoignages recueillis, avec les petits bouts d’histoire familiale qui ont survécus à l’oubli, avec les extraits de matricules militaires, 5 témoignages ont été choisis pour illustrer cette première année de la guerre.
C’est ainsi que l’histoire reconstituée de ces 5 soldats nous fera rentrer dans la grande histoire de la guerre 14-18 : la mobilisation, la bataille de Belgique fin aout 14, la bataille de l’Yser et Dixmude, la première bataille de l’Artois, la bataille de la Marne et la guerre de tranchée.
A la douleur des familles d’apprendre la mort d’un des leurs, s’ajoutera pour certaines la peine de ne pouvoir aller se recueillir sur la tombe de ceux qui n’ont jamais été retrouvés.
La quasi-totalité des soldats bretons, tout au moins ceux de la partie bretonnante de la Bretagne, ne parlaient que breton et rares étaient ceux qui savaient écrire.
C’est pour leur faire honneur que la langue bretonne a été choisie pour cette veillée.
Après chaque lecture de témoignage, une chorale interviendra avec un cantique traditionnel ou un chant breton, chant écrit en l’honneur des soldats ou pour commémorer leur souvenir, ainsi ce « Klemgan ar ré varù », la complainte de ceux qui sont morts à la guerre, écrite par Taldir, le compositeur du Bro-Gozh, chantée en 1926, à l’occasion du début de la construction du Mémorial à Ste-Anne. Un cantique écrit par un soldat prisonnier en Allemagne sera aussi chanté.
Cette veillée commencera à 15h, mardi 11 novembre.
Elle se terminera par un temps de recueillement, d’ouverture à la Paix.
Elle est organisée par l’Association Santez-Anna-Gwéned et la Basilique Sainte-Anne d’Auray.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Très belle veillée !