mercredi 3 février 2016

Agriculture, Bretagne, un petit coup de gueule....


Rencontre tendue entre Jean-Luc Bleunven et une centaine d'agriculteurs en août 2015.

En recevant un communiqué de Jean-Luc Bleunven, député du Finistère, par ailleurs agriculteur et soutien fervent de Diwan, donc un des rares députés bretons sachant ce qu'est la Bretagne, je lui ai fait part de quelques commentaires qui ressemblent plus d'ailleurs à un petit coup de gueule en direction de "nos" politiques.

En premier le texte de Jean-Luc Bleunven :

Suite à l’article paru dimanche dernier 31 janvier dans le Télégramme, en page « Plabennec », j’ai sollicité auprès de la rédaction du quotidien un droit de réponse. Je démens évidemment formellement les propos qui m’ont été attribués ; je tiens ainsi à préciser que le correspondant du Télégramme présent sur les lieux ne m’a même pas rencontré !



Samedi 30 janvier, j’ai reçu une délégation de représentants des Jeunes Agriculteurs et de la FDSEA, dont sa vice-présidente. Cette délégation, qui devait être constituée de quatre personnes, s’est finalement  portée à une soixantaine d’agriculteurs, venus manifester leur colère devant ma permanence. Comme convenu, je me suis entretenu pendant près de deux heures avec quatre porte-paroles des JA et de la FDSEA. Étant moi-même agriculteur, je connais parfaitement les difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs bretons. Lors de ces échanges, j’ai fait part de mon avis sur l’état de notre agriculture, qui est malade d'un manque de vision depuis de nombreuses années. Cela nous a malheureusement conduit aux drames humains que l’on vit aujourd’hui. L’agriculture bretonne est en effet victime des dérives de l’ultralibéralisme et d’erreurs stratégiques passées. Devons-nous continuer à soutenir un modèle économiquement dépassé, et socialement destructeur, ou encourager l’émergence d’une agriculture plus en phase avec la demande des citoyens consommateurs ? Notre territoire mérite un nouveau projet d’avenir. Il dispose de nombreux atouts pour y parvenir, parmi lesquels figure en bonne place son potentiel agricole. C’est le sens de mon engagement.



Jean-Luc Bleunven

Député de Brest Abers Iroise

Kannad Goueled Leon

Je n'ai pas à commenter le différent avec Le Télégramme mais c'est l'usage de certaines expressions qui m'a amené à faire le commentaire suivant:

Juste une remarque en lisant ce petit texte.


On pense ce qu’on veut de l’histoire de l’agriculture en Bretagne mais il n’en reste pas moins que cette activité représente entre 30 et 40 % des emplois directs et indirects en Bretagne. C’est devenu notre industrie lourde avec ses qualités et ses défauts.


Vu le poids de ce secteur d’activité, on ne peut pas botter en touche en parlant d’ultra-libéralisme et autres gros mots ou en accusant le manque de vision des uns ou des autres. C’est juste insuffisant et ce n’est pas répondre à la seule vraie question qui tienne: comment fait-on pour maintenir et développer cette activité fondamentale pour la Bretagne ?


Je veux bien qu’on se fasse plaisir en accusant l’agriculture bretonne d’être socialement destructrice .... et où en seraient les bourgs et les petites villes de Bretagne sans l’agriculture et l’agro-alimentaire ? Des déserts comme dans de nombreuses régions françaises.....
 

Ce qui me scandalise, c’est la nullité de la plupart des politiques bretons qui ne proposent .... rien .... Rien pour l’avenir de l’agriculture bretonne, aucun projet cohérent pour l’avenir de la Bretagne, rien sur la culture, rien sur la langue, rien sur l’environnement, rien sur rien .... C’est chacun dans son coin qui fait son petit truc sans aucune vision d’ensemble .


Un ami new-yorkais qui vit en Bretagne depuis 5/6 ans me disait sa surprise sur l’attitude des politiques bretons par cette phrase:“Vous avez en Bretagne de l’or entre les mains et vous ne vous en rendez même pas compte” ....
 

C’est tout à fait ça et c’est rageant de voir “nos” politiques se comporter comme de petits provinciaux incapables de travailler ensemble pour donner des perspectives pour la Bretagne dans tous les domaines.
 

C’est rageant, décevant et décourageant.


En ce sens votre petit texte sur l’agriculture n’est pas du niveau qu’on attendrait de votre part, si je puis me permettre, car je pense que vous êtes l'un des 4 ou 5 députés qui savent ce qu’est vraiment la Bretagne.

Bien amicalement,


Jacques-Yves Le Touze

Lorient
 

Aucun commentaire: