mardi 25 octobre 2016

Festival du livre en Bretagne. « Pâques 1916 a eu un impact évident »

À l’honneur ce week-end au Festival du livre en Bretagne, l’Irlande célèbre les 100 ans de son insurrection contre la Grande-Bretagne.

 

Trois questions à Jacques-Yves Le Touze, coordinateur du comité Irlande 2016

Quels échos ont eu les événements de Pâques 1916 en Bretagne ?

Durant tout le XIXe siècle, il existait un mouvement culturel – notamment avec le Congrès celtique – qui a participé à la renaissance celtique. Il comprenait aussi l’Écosse et le Pays de Galles, mais les liens étaient peut-être plus étroits entre la Bretagne et l’Irlande, toutes deux ayant le catholicisme en commun.

Un premier parti national breton est même créé au début du XXe siècle. Mais la Première Guerre mondiale agit comme une césure. Quand l’insurrection irlandaise a lieu, les Bretons y voient d’abord l’action d’une petite bande de traîtres vis-à-vis de l’allié britannique. Il est d’ailleurs avéré que l’Allemagne leur avait fourni des armes.

Après la guerre, comment le regard des Bretons évolue-t-il ?

Pâques 1916, qui était militairement un échec, est un succès politique qui a eu un impact très fort sur le mouvement breton. En obtenant son indépendance, l’Irlande, sans chercher à jouer ce rôle, devient un exemple. Ce qui ressemblait à un certain régionalisme bourgeois fait place à de nouveaux militants politiquement plus radicaux.
Mais l’Irlande inspire aussi un renouveau linguistique et artistique, notamment musical à partir des années 1950. Des événements comme le Festival de Lorient ont agi comme une vitrine pour la scène irlandaise. Ce pays, parfois mythifié, devient un lieu de pèlerinage obligatoire pour des générations de militants.
Il ne faut pas non plus oublier les mauvais côtés de cette influence, notamment quand certains ont essayé de reproduire Pâques 1916 pendant la Seconde Guerre mondiale : le contexte avait changé et les Allemands n’étaient pas les mêmes.

Et aujourd’hui ?

L’intérêt des Bretons pour l’Irlande s’est normalisé depuis une quinzaine d’années. Les facilités de voyage ont sans doute participé à sa démythification. Actuellement, l’influence politique serait davantage écossaise. Mais l’Irlande conserve un capital sympathie évident en Bretagne. Il y a toujours énormément de liens dans des secteurs très différents. Par exemple, avec la création de clubs de football gaélique, des échanges entre universités, les quelque 120 jumelages entre communes, etc. Si vous interrogez dans la rue un Breton sur Pâques 1916, il est peu probable que ça lui parle. Pourtant, sans ces événements, la Bretagne en tant que telle ne serait aujourd’hui pas la même.



Vendredi 28 et samedi 29 octobre, colloque organisé par Le CRBC-Rennes 2 dans le cadre du Festival du livre de Carhaix « Les influences irlandaises : 1916 – 2016 » à l’occasion du centenaire du soulèvement de Pâques 1916. Ouvert à tout public. Renseignements sur le site du festival.
Maxime Lavenant
Ouest-France

dimanche 23 octobre 2016

La biographie de Patrick Pearse par L.N. Le Roux rééditée et complétée.



Dans le cadre du centenaire du soulèvement irlandais de Pâques 1916, l’Institut Culturel de Bretagne vient de rééditer la biographie de Patrick Pearse écrite par Louis N. Le Roux augmentée de textes explicatifs d’Alan Le Cloarec, Jacques-Yves Le Touze et Erwan Chartier.

Comme indiqué dans des articles précédents ( voir ici ) , ce livre paru en français en 1932 a été pendant des décennies une référence concernant l’histoire de Patrick Pearse et du mouvement nationaliste irlandais .

Cet ouvrage et son auteur sont aussi des témoignages importants de l’influence que les évènements irlandais ont eu sur la Bretagne entre les deux-guerres et jusqu’à nos jours.
Ce livre est disponible en librairie ( Diffusion Coop Breizh) et auprès de l’Institut Culturel de Bretagne (Ti ar Vro, 3 rue de la Loi, 56000 Vannes). Et aussi sur le stand de l’Institut durant le Festival du Livre en Bretagne à Carhaix, les 29 et 30 octobre prochains.

La vie de Patrice Pearse et l’insurrection irlandaise de Pâques 1916, par Louis N. Le Roux, Editions de l’Institut Culturel de Bretagne, 340 pages, 15 € . Textes complémentaires d’Alan Le Cloarec, Jacques-Yves Le Touze et Erwan Chartier.

mercredi 12 octobre 2016

Théâtre de Lorient, et hop on oublie la langue bretonne.....

Décidément, la langue bretonne n'est pas à la fête à Lorient.

photo Le Télégramme


Alors que le Grand Théâtre de Lorient dispose depuis sa construction en 2003 d'une signalétique intérieure bilingue français-breton en cohérence avec le plan de promotion linguistique municipal adopté en 1992 et voté par le maire actuel, voilà que la signalétique extérieure qui vient d'être mise en place est uniquement en français.....

 Le bilinguisme français-breton retenu en 1992 par la Ville de Lorient se basait sur une égalité entre les deux langues et sur son côté systématique. C'est la seule voie pour avoir quelque chose de cohérent.

Que faut-il en déduire ? qu'au minimum personne ne s'en occupe plus au sein de la municipalité et qu'au pire c'est un sujet marginal qui ne présente plus aucun intérêt pour les élus actuels.

Il est plus que temps de réagir et de remettre en selle une véritable politique municipale de promotion linguistique.

PS: texte publié aussi dans Le Télégramme du 13 octobre 2016


mardi 11 octobre 2016

La langue bretonne, un sujet de rigolade pour le maire de Lorient .....

Et voilà où en est rendue ma bonne ville de Lorient: la langue bretonne, un sujet de rigolade pour son maire ....

Témoignage recueilli par Ai'ta :

"En effet, voici ce que pense réellement M. Métairie de la langue bretonne (pour ceux qui auraient encore un vague espoir...) :


Vous trouverez ci-dessous les propos de M. Métairie tenus à Vannes le 17 septembre dernier, et rapportées par une militante qui nous a écrit:

"hier (Vendredi 17 septembre ndlr) je me suis rendue à la réunion du club TGV 56.(..) J'ai vu les projections de la gare de Lorient, présentées par Norbert Métairie, avec qui j'ai discuté en petit groupe (...) J'ai émis, de façon souriante et bon enfant, en tant qu'utilisatrice plus que régulière du TGV (... ) le souhait de voir la gare de Lorient prendre en compte la réalité bilingue de la Bretagne, (..) Il m'a pratiquement ri au nez, à ma grande surprise, et lorsque j'ai demandé si la gare allait être bilingue, il m'a dit: quoi, bilingue anglais? je n'en revenais pas, et cela m'a vraiment rendue triste. (...) alors il m'a sorti un discours sur les langues "utiles", a cité l'anglais ! (...) "


dimanche 9 octobre 2016

28 et 29 octobre à Carhaix, Colloque « Irlande – Bretagne, 1916-2016, chemins croisés »



Colloque organisé par Le CRBC-Rennes 2 dans le cadre du festival du livre de Carhaix “Les influences irlandaises : 1916 – 2016” à l’occasion du centenaire du soulèvement de Pâques 1916.

Ouvert à tout public.


"Irlande Bretagne 1916>2016: Chemins croisés"

Aoine/ Gwener/ Friday/ Vendredi 28 octobre 2016

Economic and Historical aspects

Chair : Gwendal Denis

14:30 – Yann Bévant (Rennes 2): « 1916-2016. Du schème nationaliste au post nationalisme, quel exemple irlandais pour la Bretagne ? »

15:00- Alan Le Cloarec (Rennes 2): « Du Trégor à Dublin, le parcours militant de Louis-Napoléon Le Roux »

16:00- Éamon Ó Ciosáin (NUI Maynooth): « De l’interceltisme à la fascination politique – l’Irlande dans le discours breton au XXe siècle. »

16:45 – Coffee Break/ pause café

Plenary Speaker 

17:00 – Aziliz Gouez (Head of speech writing to President Michael D. Higgins) : « Commémorer l’Insurrection de Pâques 1916 »


Satham/Sadorn/Saturday/Samedi 29 octobre 2016

Cultural and Artistic Interactions

Chair :  Yann Bévant

9:00 – Tangi Philippe (UBO) : “The Institution of Regional/National Sports at the Turn of the Century in Ireland and Brittany. Cultural significance and Symbolic Impact

9:30 – Erwan Chartier (Rennes2): « L’Irlande, une fascination pour les mouvements bretons du XIXe siècle à nos jours »

10:00 – Yves Defrance (Rennes2) : « La Saint Patrick et les Bretons »

14:00 – General discussion and round table

Chair: Yves Defrance

Lieu: Espace Glenmor – Centre des Congrès, Carhaix